Actualités

LUTTE CONTRE LA MALADIE ÉLÉPHANTIASIS Grande mobilisation citoyenne à Tichy


Le 20-08-2018

Prise en charge des malades au Centre hospitalo-universitaire de Béjaïa
Connue pour être une ville touristique, Tichy se singularise cet été avec une autre valeur, celle de la solidarité.
Les bonnes réussites font des émules. Après avoir réussi a prendre en charge une de leurs victimes de l'éléphantiasis, une maladie qui atteint le système lymphatique et peut entraîner une augmentation anormale du volume de certaines parties du corps, à l'origine de douleurs, de handicaps sévères et de stigmatisation sociale, Solid'art, une association entourée d'un collectif de bénévoles, prend son bâton de pèlerin pour réunir des fonds dans le but d'acquérir l'équipement nécessaire à la prise en charge des malades au profit du Centre hospitalo-universitaire de Béjaïa. Lors d'une conférence de presse animée hier à l'hôtel Raya de Tichy, le professeur Danoune, DG du CHU de Béjaïa, a estimé à 100 le nombre de cas en Algérie, dont trois à Béjaïa. «La filariose lymphatique, communément appelée éléphantiasis, est l'une des maladies tropicales, qui bénéficie actuellement de trois programmes de l'OMS», a-t-il déclaré, précisant que «l'infection se produit lorsque les parasites filaires responsables de la maladie, sont transmis à l'homme par des moustiques. Une infection qui provoque des dommages non apparents dans le système lymphatique». Cette maladie, ajoute-t-il, «se manifeste visiblement par des douleurs et défigurant gravement le lymphoedème, l'éléphantiasis et la tuméfaction du scrotum, n'apparaissent que plus tard dans la vie et peuvent entraîner des incapacités permanentes. Les sujets atteints ne souffrent pas uniquement d'incapacités physiques, ils sont également touchés par des troubles mentaux, et des problèmes sociaux et financiers qui sont autant d'agents de stigmatisation et de pauvreté».
La filariose lymphatique touche 120 millions de personnes dans le monde, dont un tiers en Afrique. Elle est due à des vers parasites filiformes transmis à l'homme par les piqûres de moustiques. Ces parasites microfilaires envahissent directement les réseaux lymphatiques les plus proches de l'inoculation (membres inférieurs le plus souvent, les organes génitaux, plus rarement les membres supérieurs ou les seins! La découverte de cette pathologie s'est faite, par le plus grand des hasards, en février 2009, dans le cadre des activités de l'association Kontacts qui séjourne une à deux fois par an à Kaya au Burkina Faso. Cette association apolitique, aconfessionnelle et sans vocation médicale s'efforce, depuis 15 ans, de mettre en relation dans un cadre scolaire, de jeunes Français et Burkinabés (ce mot est invariable). La ville de Kaya, 15000 habitants, est située à 100km au nord-est de la capitale, Ouagadougou. A Tichy, dans la wilaya de Béjaïa, ce sont les habitants qui récidivent après s'être mobilisés dans une vaste campagne de solidarité avec un jeune homme de la région, atteint de la même maladie pour collecter des fonds afin de le transférer à l'étranger pour des soins.
En effet, le jeune homme en question, Nadir Zemouri, âgé de 40 ans, était atteint d'éléphantiasis. Des jeunes, pleins d'entrain pour la bonne cause, se sont mobilisés avec succès. En France, à Saint-Denis plus précisément, une association à caractère social, Miroir et différence, présidée par Ourdia Aîbache originaire de Tichy, s'est mise de la partie en mobilisant la forte communauté kabyle implantée dans cette ville, où un gala de solidarité sera organisé le 15 octobre.
Au Canada, au Québec notamment, de jeunes émigrés de la région de Béjaïa se sont sentis pleinement concernés par le malheur qui frappe le jeune Nadir, en organisant des collectes pour pouvoir aider le malade dont l'état de santé nécessite une intervention en France.
Le malade sera par la suite pris en charge. Il est présentement en voie de guérison. Ce succès encourage le collectif. Lors du transfert de Nadir en France, Omar Aït Mohktar, coordinateur de citoyens algériens en France, accompagnateur du malade lors de son transfert en France, a fait une proposition au docteur Corine Bekker sur la possibilité d'accompagner l'hôpital de Béjaïa dans le traitement de cette maladie.
Elle accepte de venir opérer sur place, pour peu que les équipements soient à disposition, ce qui explique cette opération de collecte organisée par Solid'art de Tichy, indique Okba Bedahouche. Une opération parrainée par le chanteur Idir et autres vedettes de la chanson kabyle, qui ont animé plusieurs galas à Tichy et à Aokas. Soutenue par l'Office national des droits d'auteur et droits voisins, et d'autres opérateurs économiques, dont l'établissement Beaux-Rivages, cette opération avance dans de bonnes conditions, a-t-on rassuré hier. Il est dommage que quelques artistes invités ont exigé leurs cachets. Une fausse note en somme dans une opération de solidarité.

Par Arezki SLIMANI - L'Expression du Dimanche 19 Aout 2018

Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.

Également au CHU

L’accueil et la qualité des soins au menu

' Journée de formation au profit de l’administration Une session de formation au profit des administrateurs du CHU a été organisée, samedi dernier, à l’initiative de la direction de l’établissement dans un établissement hôtelier privé de Tichy. Elle a été animée par Madjid Salmi, maître de conférences classe A, enseignant à l’université de Tizi-Ouzou et à l’Ecole Nationale de Management de la Santé et spécialisé en Economie de la Santé. L’hôpital d’aujourd’hui, la contractualisation des relations entre les bailleurs de fonds et les prestataires de soins et, enfin, l’évaluation de la qualité de soins ont été les principaux thèmes sur lesquels l’orateur s’est étalé durant sa conférence. Pour initier ces nouveaux administrateurs à la conception professionnelle d’une structure hospitalière, le conférencier décortiquera, tout d’abord, les différentes options architecturales des hôpitaux et unités de soins en insistant sur les règles auxquelles obéit leur conception. Du modèle pavillonnaire au modèle d’intégration en passant par ceux de superposition et de juxtaposition, tout a été expliqué par Madjid Salmi qui fera remarquer que le malade, le médecin et l’équipe des soins sont les trois principaux usagers qui sont pris en considération dans les exigences, pour la réalisation d’une structure hospitalière. Il parlera, également, des différentes entités de l’hôpital lesquelles assument différentes fonctions, quoique complémentaires. L’orateur dissertera largement sur les services des urgences qui sont considérés comme le véritable point fort ou de faiblesse d’un hôpital. Les outils de l’évaluation quantitative et qualitative de ces services ont été également développés. Le système d’information a pris beaucoup de temps lors de cette conférence. Celui-ci regroupe, soulignera l’orateur, une grande variété de ressources allant de l’humain à l’informatique, lequel a, par ailleurs, un impact sur les autres composantes de l’entreprise. Il expliquera les différentes fonctions du système d’information en commençant par la collecte jusqu’à la diffusion en passant, bien entendu, par le stockage et le traitement. Toujours dans le cadre de cette formation, l’assistance a été informée du rôle que jouent les différentes structures de soutien au ministère de la santé, tel que le conseil national de la santé, l’institut de la santé publique, l’école nationale de la santé publique, le laboratoire de contrôle des produits pharmaceutiques et autres. Le professeur Abdelmalek Danoune, directeur général du CHU, dira à propos de cette journée d’étude qu’elle a pour objectif de former les administrateurs, dans le but de leur faciliter l’intégration dans le circuit professionnel. Il dira, également, que l’accueil et la place d’un administrateur dans un hôpital sont les principaux axes de la rencontre. Source : La Dépêche de Kabylie du 02 Janvier 2017 Auteur : A. Gana Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia. '

CHU Béjaia Le 03-01-2017

Première Rencontre des Administrateurs du CHU de Bejaia

'Une cinquantaine d’Administrateurs exerçant au CHU de Bejaia sont attendus ce samedi 31.12.2016, à l’hôtel « Les Hammadites » pour prendre part d’une journée de formation continue sous le thème de « La gestion hospitalière, nouvelle démarche, nouveaux défis ». La manifestation sera organisée par le Centre Hospitalo-universitaire de Bejaia et animée par le Professeur M. SALMI, enseignant à L’Ecole Nationale de Management de la Santé (ENMAS), spécialiste en économie de la Santé. La formation rentre dans le cadre d’une stratégie de perfectionnement et de mise à niveau de la nouvelle génération de cadres, face aux nouvelles exigences imposées par les mutations socio-économiques du monde moderne. Elle vise également, la préparation d’une élite qualifiée et apte à accéder aux postes importants et assurer une gestion de qualité qui répond aux préoccupations et aux attentes de la population en matière de prestation de soins. Programme de la journée : 8h 00 : Accueil 08h15: Ouverture de la journée et prise de parole. 08h30: L’hôpital d’aujourd’hui (Première partie). • Le fonctionnement général de l’établissement de soins • L’importance de l’accueil • L’évaluation des aspects hôteliers • Les services généraux et services logistiques • La gestion des déchets • L’évaluation des technologies de soins ; *l’impact du développement de ces technologies sur l’état de santé des individus ; *la diffusion des technologies dépendra du nombre d’adopteurs, des retards dans l’adoption et de l’intensité de celle-ci ; *problèmes liés à la maitrise des technologies médicales ; *dépendance vis-à-vis de l’extérieur 10h00 : Débat. 10h15 : Pause santé 10h30 : L’hôpital d’aujourd’hui (Deuxième partie) • Les équipements médicaux • La démographie médicale • Les éléments structurels de soins 11h30: Débat 12h00 : Pause- déjeuné. 01 heures 13h00: La contractualisation des relations entre les bailleurs de fonds et les prestataires de soins 14h00 : Débat 14h15 : L’évaluation de la qualité de soins. 15h15 : Débat 15h45: Collation et Clôture. Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 28-12-2016

Programme du lancement de la campagne de dépistage du cancer colorectal dans la wilaya de Bejaia

' Sous le Haut Patronage du Ministre de la Santé, de la Population et de la Reforme Hospitalière, dans le cadre du Plan Cancer 2015-2019 (Axe1-Axe2), la Société Algérienne d’Oncologie Médicale, La Direction de la Santé et de la Population, le Centre Hospitalo-Universitaire de Bejaia et la Faculté de Médecine organisent la campagne de dépistage du cancer colorectal, à partir du 02 janvier 2017 dans les polycliniques de Souk El Tenine et Malbou et à partir du 20 février à la polyclinique d’Amizour. L’ouverture officielle de la compagne aura lieu le 05 janvier 2017 au niveau de l’Auditorium d’Aboudaou de l’Université de Bejaia. Le cancer colorectal est une maladie qui atteint le gros intestin. Elle touche de plus en plus de personnes dans le monde et en Algérie. Plus de trois quart de ces cancers sont dus à des facteurs environnementaux et alimentaires. Une activité physique régulière, un poids normal, l’éviction du tabac et de l’alcool mais aussi une alimentation saine et équilibrée pourraient éviter le développement de cette maladie. Favoriser une alimentation riche en fruits et légumes, céréales complètes et la prise de poisson et de lait au lieu d’une alimentation riche en gras, en sucre (les pâtisseries les limonades…), en sel, en viande rouge ou trop cuite (carbonisée) pourrait diminuer le risque de survenue de ce cancer. Le cancer colorectal peut guérir si on le découvre à temps. L’apparition surtout, à partir de l’âge de 50 ans, de quelques symptômes comme la présence de sang dans les selles, la modification du transit, les douleurs abdominales, les faux besoins, l’amaigrissement ou une anémie doit inciter impérativement à consulter. Le dépistage du cancer colorectal est un moyen simple et efficace pour le détecter tôt, le traiter et le guérir. Ensemble Luttons contre le Cancer colorectal en adhérant au dépistage Programme Scientifique d’inauguration: 10 h00 - 10h30: Allocution et ouverture officielle de la compagne de dépistage du cancer colorectal. Modérateurs de la 1ere séance : Pr ZITOUNI. M, Pr BOUZID.K, Pr HAMDICHERIF.M, Pr BENSALEM.A, Pr ABID.M 10 h30 - 10h45 :« Plan cancer 2015-2019 (Axe1-Axe 2) », Pr Zitouni. 10 h45 - 11h00 : « Prévention des cancers en Algérie», Pr Hamdi Cherif. M 11 h00 - 11h15 : « Dépistage du cancer colorectal », Pr Bouzid. K. 11 h15 - 11h30 : «Comité nationale du dépistage du cancer colorectal »Pr Abid .M 11h30-11h45 : « Contribution de la Télémédecine dans le dépistage du cancer colorectal dans la wilaya de Béjaia » Pr Sari. Z 11 h45 - 11h55 : Pause Café Et Débat Modérateurs de la 2eme séance : Pr SARI.Z , Pr DANOUNE. A, Pr TLIBA. S, Pr BERKANE.M.S, Pr BOUALI.F, 11h55 - 12h10 : « Tableau de Bord du Projet dépistage du cancer colorectal dans la Wilaya de Béjaia », Dr Mazouzi.C , Pr Bouzid.k 12h10 - 12h20 : « Résultats d’étude d’un échantillon par le test immunologique ABON bh-lab » Dr Laoussati. M , Mazouzi .C 12h20- 12h30: « Résection de polypes dans le cadre de dépistage », Dr Layaida.K 12h30 - 12h40: « Proposition d’un plan de formation pour les gastro-entérologues du CHU de Bejaia », Pr Salah.A 12h40-13h50 : « Organisation du Dépistage CCr au niveau de l’unité d’endoscopie digestive au CHU khellil Amran » Dr Belloul. M 12h50- 13h 00 : « Contribution de la Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI )dans le dépistage du cancer colorectal dans la wilaya de Béjaia » Pr Tbaibia .A ,Pr Bouali.F 13h00- 13h10 : «Chirurgie dans le cancer colorectal.», Pr Berkan. M.S 13h10- 13h 20 : « Rôle du Médecin généraliste dans le dépistage du cancer colorectal a souk el tenine »Dr Amrouche.A 13h 20 : Débat Clôture. Comité Scientifique : - Pr Bouzid.K, Chef de service de l’oncologie médicale CPMC , Président de la SAOM . - Pr Hamdi cherif .M, Chef de service de l’épidémiologie CHU Setif - Pr BERKANE. M.S, Président du Conseil Scientifique au CHU de Bejaia et chef service chirurgie Générale CHU Béjaia . - Pr Nouasria. B, Président du Conseil Scientifique de la Faculté de médecine de Bejaia - Pr Danoune. A, Directeur Général du CHU de Bejaia - Pr Tliba. S, Doyen de la Faculté de Médecine de Bejaia - Pr Bouali. F, Médecin Chef de Médecine Interne au CHU de Bejaia - Pr Bensalem.A, Chef de service de l’oncologie médicale CHU Constantine . - Pr Lakhdari, Médecin Chef d’Hématologie au CHU de Bejaia Comité d’Organisation : - Dr MAZOUZI. C, M.A en Oncologie Médicale - Dr LAOUSSATI. M, M.A en Epidémiologie - Dr BELLOUL. M, M.A en Gastro-enterologie - Dr MEDKOUR. A, M.A en Epidémiologie - Dr AMROUCHE , Médecin Référent du réseau dépistage CCR Souk el tenine - Dr BENYAHIA.N, Médecin Généraliste de la structure de gestion du dépistage du cancer colorectal . - Mr MEHDI. A, Responsable de Communication au CHU de Bejaia - Mme BELHOUD. S, Service Communication du CHU de Bejaia - Mr MOKHTARI. K, Informaticien au CHU de Bejaia. Bureau de l’Information de la Communication et de l’Audio-Visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 25-12-2016

Célébration de la Journée Mondiale du SIDA

' L’auditorium de campus Aboudaou de l’Université A. Mira de Bejaia, a abrité en cette matinée du premier décembre, la journée mondiale de SIDA. La manifestation a été organisée par le Club Scientifique de la Faculté de Médecine de Bejaia à travers son comité SCORA de Bejaia en collaboration avec le service des Maladies Infectieuses du CHU de Bejaia. Avant le lancement officiel de l’activité, les membres de l’IFMSA de Bejaia, ainsi que les communicants présents, ont observé une minute de silence à la mémoire du Professeur Salah HAMMOUDI, anatomiste et chirurgien décédé y a quelques jours. Ensuite, plusieurs thématiques autour du virus de VIH ont été présentées, l’historique sur la maladie, la prévention, les modes de transmissions, SIDA et grossesses et comment annoncer de la séropositivité? Le Professeur Boubekeur Nouasria, Médecin Chef de service des Maladies Infectieuses au CHU de Bejaia a indiqué lors de son intervention, que l’Algérie est un pays à faible prévalence comparée aux autres régions du monde, mais dans les cinq dernières années, l’évolution de la pathologie devient de plus en plus préoccupante. Environ 1719 cas confirmés ont été dénombrés sur 8600 cas séropositifs, ce qui donne un chiffre de 700 à 800 cas enregistrés annuellement. L’interlocuteur a ajouté que le virus du SIDA est devenu un virus autochtone, raison sur laquelle son évolution prend des proportions de plus en plus importantes. Pour garantir une meilleure prise en charge et l’accompagnement de cette frange de malades, le Service des Maladies Infectieuse du CHU de Bejaia a ouvert une cellule qui travaille dans l’anonymat. Actuellement 12 patients font objet de suivi régulier. Il est à noter aussi que deux centres de dépistages anonymes sont mis à la disposition des usagers, un au niveau du service des Maladies Infectieuses, unité hospitalière Frantz Fanon, l’autre au niveau de l’EPSP, place Ifri de Bejaia. Bureau de l’Information de la Communication et de l’Audio-Visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 01-12-2016

Actu-Météo

Béjaïa

Plus de News

Actu-Vidéo