Actualités

LUTTE CONTRE LA MALADIE ÉLÉPHANTIASIS Grande mobilisation citoyenne à Tichy


Le 20-08-2018

Prise en charge des malades au Centre hospitalo-universitaire de Béjaïa
Connue pour être une ville touristique, Tichy se singularise cet été avec une autre valeur, celle de la solidarité.
Les bonnes réussites font des émules. Après avoir réussi a prendre en charge une de leurs victimes de l'éléphantiasis, une maladie qui atteint le système lymphatique et peut entraîner une augmentation anormale du volume de certaines parties du corps, à l'origine de douleurs, de handicaps sévères et de stigmatisation sociale, Solid'art, une association entourée d'un collectif de bénévoles, prend son bâton de pèlerin pour réunir des fonds dans le but d'acquérir l'équipement nécessaire à la prise en charge des malades au profit du Centre hospitalo-universitaire de Béjaïa. Lors d'une conférence de presse animée hier à l'hôtel Raya de Tichy, le professeur Danoune, DG du CHU de Béjaïa, a estimé à 100 le nombre de cas en Algérie, dont trois à Béjaïa. «La filariose lymphatique, communément appelée éléphantiasis, est l'une des maladies tropicales, qui bénéficie actuellement de trois programmes de l'OMS», a-t-il déclaré, précisant que «l'infection se produit lorsque les parasites filaires responsables de la maladie, sont transmis à l'homme par des moustiques. Une infection qui provoque des dommages non apparents dans le système lymphatique». Cette maladie, ajoute-t-il, «se manifeste visiblement par des douleurs et défigurant gravement le lymphoedème, l'éléphantiasis et la tuméfaction du scrotum, n'apparaissent que plus tard dans la vie et peuvent entraîner des incapacités permanentes. Les sujets atteints ne souffrent pas uniquement d'incapacités physiques, ils sont également touchés par des troubles mentaux, et des problèmes sociaux et financiers qui sont autant d'agents de stigmatisation et de pauvreté».
La filariose lymphatique touche 120 millions de personnes dans le monde, dont un tiers en Afrique. Elle est due à des vers parasites filiformes transmis à l'homme par les piqûres de moustiques. Ces parasites microfilaires envahissent directement les réseaux lymphatiques les plus proches de l'inoculation (membres inférieurs le plus souvent, les organes génitaux, plus rarement les membres supérieurs ou les seins! La découverte de cette pathologie s'est faite, par le plus grand des hasards, en février 2009, dans le cadre des activités de l'association Kontacts qui séjourne une à deux fois par an à Kaya au Burkina Faso. Cette association apolitique, aconfessionnelle et sans vocation médicale s'efforce, depuis 15 ans, de mettre en relation dans un cadre scolaire, de jeunes Français et Burkinabés (ce mot est invariable). La ville de Kaya, 15000 habitants, est située à 100km au nord-est de la capitale, Ouagadougou. A Tichy, dans la wilaya de Béjaïa, ce sont les habitants qui récidivent après s'être mobilisés dans une vaste campagne de solidarité avec un jeune homme de la région, atteint de la même maladie pour collecter des fonds afin de le transférer à l'étranger pour des soins.
En effet, le jeune homme en question, Nadir Zemouri, âgé de 40 ans, était atteint d'éléphantiasis. Des jeunes, pleins d'entrain pour la bonne cause, se sont mobilisés avec succès. En France, à Saint-Denis plus précisément, une association à caractère social, Miroir et différence, présidée par Ourdia Aîbache originaire de Tichy, s'est mise de la partie en mobilisant la forte communauté kabyle implantée dans cette ville, où un gala de solidarité sera organisé le 15 octobre.
Au Canada, au Québec notamment, de jeunes émigrés de la région de Béjaïa se sont sentis pleinement concernés par le malheur qui frappe le jeune Nadir, en organisant des collectes pour pouvoir aider le malade dont l'état de santé nécessite une intervention en France.
Le malade sera par la suite pris en charge. Il est présentement en voie de guérison. Ce succès encourage le collectif. Lors du transfert de Nadir en France, Omar Aït Mohktar, coordinateur de citoyens algériens en France, accompagnateur du malade lors de son transfert en France, a fait une proposition au docteur Corine Bekker sur la possibilité d'accompagner l'hôpital de Béjaïa dans le traitement de cette maladie.
Elle accepte de venir opérer sur place, pour peu que les équipements soient à disposition, ce qui explique cette opération de collecte organisée par Solid'art de Tichy, indique Okba Bedahouche. Une opération parrainée par le chanteur Idir et autres vedettes de la chanson kabyle, qui ont animé plusieurs galas à Tichy et à Aokas. Soutenue par l'Office national des droits d'auteur et droits voisins, et d'autres opérateurs économiques, dont l'établissement Beaux-Rivages, cette opération avance dans de bonnes conditions, a-t-on rassuré hier. Il est dommage que quelques artistes invités ont exigé leurs cachets. Une fausse note en somme dans une opération de solidarité.

Par Arezki SLIMANI - L'Expression du Dimanche 19 Aout 2018

Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.

Également au CHU

Communiqué

' Suite aux interrogations réservées au sort des 12 logements ENPI affectés par l’APW de Bejaia au profit du CHUB, nous tenons à porter à l’attention de l’opinion publique et aux élus locaux, les éclaircissements et les précisions suivantes : Une partie des douze (12) logements ENPI, ont été attribués dans la transparence la plus absolue, lors d’une cérémonie organisée par l’Ex Wali de Bejaia en présence des élus locaux et toutes les autorités de wilaya : C’était en date du 22 octobre 2015 lors d’un hommage rendu à la presse, quant au reste des logements, ils sont attribués au fur et à mesure aux chefs de service Hospitalo-universitaires dès leur installation. A l’heure actuelle, sur les 12 logements, neuf (09) ont déjà fait l’objet d’attribution à destination des ayants droit, dont la liste nominative sera communiquée à Monsieur le président d’APW ainsi que Monsieur le wali de Bejaia. Les trois (03) restants, sont réservés aux chefs de service qui seront prochainement affectés. A ce propos, des contacts avancés avec des chefs de service, de gastro-entérologie, d’ophtalmologie et de radiologie sont en cours. C’est à partir du principe que la structuration d’un CHU dépend en grande partie de l’installation et de la stabilisation du corps hospitalo-universitaire en général, magistral en particulier, que l’APW sollicitée par la Direction Générale du CHU a mis à la disposition de ce projet structurant les 12 logements. L’objectif de cette noble action est axé principalement sur deux grands volets, à savoir ; - Premièrement : Intéresser les hospitalo-universitaires pour choisir Bejaia et permettre la mise à niveau des services qui ne le sont pas (Un service normalisé est celui qui assure une formation graduée et post graduée, c’est à dire le résidanat). - Deuxièmement : Retenir les Hospitalo-universitaires, qui ont mis à niveau des services, mais qui vivent dans des conditions non conforme à leur statut. N’étions nous pas loin de croire qu’en si peu de temps Bejaia pouvait s’enorgueillir de former ses spécialistes en médecine : Chirurgie générale, Neurochirurgie, ORL, Médecine interne, Gynéco-obstétrique et qui sont de surcroît majors de promotions? Aujourd’hui, grâce à la contribution de l’Assemblée Populaire de Wilaya qui a financé le réaménagement des Urgences Médico-chirurgicales, l’acquisition des équipements d’imagerie et de dialyse ainsi que les logements, notre établissement à atteint les deux objectifs fixés. Il se traduit par le nombre de services mis à niveau. Le CHU de Bejaia est passé de quatre (04) à sept (07) services normalisés de 2012 à 2015, et de, sept (07) à seize (16) services de 2015 à 2017, ce qui représente une avancée considérable, et en perspective, huit (08) autres services sont inscrits dans cette dynamique. Nous étions et nous sommes toujours engagés pour renforcer l’encadrement des services par des chefs de service de rang magistral. A ce jour, nous sommes passés de deux (02) à treize (13) rangs magistraux, nous avons augmenté le nombre de services Hospitalo-universitaires, de quatorze (14), à vingt deux (25) services, avec la perspective d’atteindre trente deux (32) services dans un proche avenir. Contre vents et marées nous avons réussi à créer le service de cardiologie qui répond actuellement aux besoins de la population de toute la wilaya et qui s’inscrit déjà dans la perspective de démarrer la Cardiologie Interventionnelle qui sera notre fierté pour l’année 2018 avec un rang magistral à la tète. Malgré les multiples contraintes rencontrées, notamment, le CHU de Bejaia continue à œuvrer pour diversifier l’offre de soins et répondre aux besoins exprimés par la population de Bejaia. Bureau de l’information, de la Communication et d’Audio-Visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 14-09-2017

VÅ“ux

' A l’occasion de l’avènement de la fête de « Aid El Aldha », la Direction Générale du Centre Hospitalo-universitaire de Bejaia, présente ses meilleurs vœux à tous les employés et employées du CHU de Bejaia, priant Dieu Tout-Puissant que cette fête soit une occasion renouvelée, dans la paix et la stabilité et de nous accorder ainsi qu’à l’ensemble de la nation musulmane prospérité, joie et bien-être. Bureau de l'Information, de la Communication et d'Audio-visuel. '

CHU Béjaia Le 30-08-2017

Le Cirque Amar chez les enfants hospitalisés de l’Unité Hospitalière Khelil Amrane du CHU de Bejaia.

' Car ils sont malades, hospitalisés et dans un état suscitant l’affliction humaine, les enfants de la pédiatrie de l’hôpital Khelil Amrane de Béjaïa ont eu la joie de recevoir la visite du Cirque Amar, hier, vendredi dans la matinée. Très émus étaient- ils, le rêve que chacun souhaiterait réaliser, s’il était en bonne santé, a enfin été réalisé, c’est plutôt tout le cirque qui s’était déplacé vers eux sans qu’ils se soucient de toute démarche qu’il fallait entreprendre pour vivre ce plaisir d’être en plein cirque. De par cet événement heureux, nos bambins ont vécus quelques bons moments leur permettant l’éloignement et le soulagement, ne serait ce que minimes, de leurs maux , de leur prison imposée, loin de tout ce qui les prive de mener leur enfance à terme comme tous les enfants de leur âge. Le cirque et toute la direction de l’hôpital sont dignes de nos remerciements pour cet acte humanitaire dont nous avons besoin et dont nous souhaitons la multiplication afin de ramener la joie dans des cœurs assoiffés de bonheur et de bien-être, des cœurs qui ne connaissent que la tristesse et qui se noient dans la douleur et l’amertume sans cesse. Puisse Dieu bénir les bienfaiteurs et qu’il attendrisse plus de coeurs et les orienter vers la charité, l’amour et l’affection et qu’il guérisse tous les malades et leur apporte la paix physique et morale inchallah en cette journée sacrée où le bon Dieu nous exhorte à faire du bien, à être plus clément plus miséricordieux. Par; Wahiba Arbouche Messaci/BéjaiaNews.'

CHU Béjaia Le 29-08-2017

Le Cirque Amar chez les enfants hospitalisés de l’Unité Hospitalière Khelil Amrane du CHU de Bejaia.

' Car ils sont malades, hospitalisés et dans un état suscitant l’affliction humaine, les enfants de la pédiatrie de l’hôpital Khelil Amrane de Béjaïa ont eu la joie de recevoir la visite du Cirque Amar, hier, vendredi dans la matinée. Très émus étaient- ils, le rêve que chacun souhaiterait réaliser, s’il était en bonne santé, a enfin été réalisé, c’est plutôt tout le cirque qui s’était déplacé vers eux sans qu’ils se soucient de toute démarche qu’il fallait entreprendre pour vivre ce plaisir d’être en plein cirque. De par cet événement heureux, nos bambins ont vécus quelques bons moments leur permettant l’éloignement et le soulagement, ne serait ce que minimes, de leurs maux , de leur prison imposée, loin de tout ce qui les prive de mener leur enfance à terme comme tous les enfants de leur âge. Le cirque et toute la direction de l’hôpital sont dignes de nos remerciements pour cet acte humanitaire dont nous avons besoin et dont nous souhaitons la multiplication afin de ramener la joie dans des cœurs assoiffés de bonheur et de bien-être, des cœurs qui ne connaissent que la tristesse et qui se noient dans la douleur et l’amertume sans cesse. Puisse Dieu bénir les bienfaiteurs et qu’il attendrisse plus de coeurs et les orienter vers la charité, l’amour et l’affection et qu’il guérisse tous les malades et leur apporte la paix physique et morale inchallah en cette journée sacrée où le bon Dieu nous exhorte à faire du bien, à être plus clément plus miséricordieux. Par; Wahiba Arbouche Messaci/BéjaiaNews.'

CHU Béjaia Le 29-08-2017

Actu-Météo

Béjaïa

Plus de News

Actu-Vidéo