Actualités

LUTTE CONTRE LA MALADIE ÉLÉPHANTIASIS Grande mobilisation citoyenne à Tichy


Le 20-08-2018

Prise en charge des malades au Centre hospitalo-universitaire de Béjaïa
Connue pour être une ville touristique, Tichy se singularise cet été avec une autre valeur, celle de la solidarité.
Les bonnes réussites font des émules. Après avoir réussi a prendre en charge une de leurs victimes de l'éléphantiasis, une maladie qui atteint le système lymphatique et peut entraîner une augmentation anormale du volume de certaines parties du corps, à l'origine de douleurs, de handicaps sévères et de stigmatisation sociale, Solid'art, une association entourée d'un collectif de bénévoles, prend son bâton de pèlerin pour réunir des fonds dans le but d'acquérir l'équipement nécessaire à la prise en charge des malades au profit du Centre hospitalo-universitaire de Béjaïa. Lors d'une conférence de presse animée hier à l'hôtel Raya de Tichy, le professeur Danoune, DG du CHU de Béjaïa, a estimé à 100 le nombre de cas en Algérie, dont trois à Béjaïa. «La filariose lymphatique, communément appelée éléphantiasis, est l'une des maladies tropicales, qui bénéficie actuellement de trois programmes de l'OMS», a-t-il déclaré, précisant que «l'infection se produit lorsque les parasites filaires responsables de la maladie, sont transmis à l'homme par des moustiques. Une infection qui provoque des dommages non apparents dans le système lymphatique». Cette maladie, ajoute-t-il, «se manifeste visiblement par des douleurs et défigurant gravement le lymphoedème, l'éléphantiasis et la tuméfaction du scrotum, n'apparaissent que plus tard dans la vie et peuvent entraîner des incapacités permanentes. Les sujets atteints ne souffrent pas uniquement d'incapacités physiques, ils sont également touchés par des troubles mentaux, et des problèmes sociaux et financiers qui sont autant d'agents de stigmatisation et de pauvreté».
La filariose lymphatique touche 120 millions de personnes dans le monde, dont un tiers en Afrique. Elle est due à des vers parasites filiformes transmis à l'homme par les piqûres de moustiques. Ces parasites microfilaires envahissent directement les réseaux lymphatiques les plus proches de l'inoculation (membres inférieurs le plus souvent, les organes génitaux, plus rarement les membres supérieurs ou les seins! La découverte de cette pathologie s'est faite, par le plus grand des hasards, en février 2009, dans le cadre des activités de l'association Kontacts qui séjourne une à deux fois par an à Kaya au Burkina Faso. Cette association apolitique, aconfessionnelle et sans vocation médicale s'efforce, depuis 15 ans, de mettre en relation dans un cadre scolaire, de jeunes Français et Burkinabés (ce mot est invariable). La ville de Kaya, 15000 habitants, est située à 100km au nord-est de la capitale, Ouagadougou. A Tichy, dans la wilaya de Béjaïa, ce sont les habitants qui récidivent après s'être mobilisés dans une vaste campagne de solidarité avec un jeune homme de la région, atteint de la même maladie pour collecter des fonds afin de le transférer à l'étranger pour des soins.
En effet, le jeune homme en question, Nadir Zemouri, âgé de 40 ans, était atteint d'éléphantiasis. Des jeunes, pleins d'entrain pour la bonne cause, se sont mobilisés avec succès. En France, à Saint-Denis plus précisément, une association à caractère social, Miroir et différence, présidée par Ourdia Aîbache originaire de Tichy, s'est mise de la partie en mobilisant la forte communauté kabyle implantée dans cette ville, où un gala de solidarité sera organisé le 15 octobre.
Au Canada, au Québec notamment, de jeunes émigrés de la région de Béjaïa se sont sentis pleinement concernés par le malheur qui frappe le jeune Nadir, en organisant des collectes pour pouvoir aider le malade dont l'état de santé nécessite une intervention en France.
Le malade sera par la suite pris en charge. Il est présentement en voie de guérison. Ce succès encourage le collectif. Lors du transfert de Nadir en France, Omar Aït Mohktar, coordinateur de citoyens algériens en France, accompagnateur du malade lors de son transfert en France, a fait une proposition au docteur Corine Bekker sur la possibilité d'accompagner l'hôpital de Béjaïa dans le traitement de cette maladie.
Elle accepte de venir opérer sur place, pour peu que les équipements soient à disposition, ce qui explique cette opération de collecte organisée par Solid'art de Tichy, indique Okba Bedahouche. Une opération parrainée par le chanteur Idir et autres vedettes de la chanson kabyle, qui ont animé plusieurs galas à Tichy et à Aokas. Soutenue par l'Office national des droits d'auteur et droits voisins, et d'autres opérateurs économiques, dont l'établissement Beaux-Rivages, cette opération avance dans de bonnes conditions, a-t-on rassuré hier. Il est dommage que quelques artistes invités ont exigé leurs cachets. Une fausse note en somme dans une opération de solidarité.

Par Arezki SLIMANI - L'Expression du Dimanche 19 Aout 2018

Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.

Également au CHU

Honneur et respect aux AMAR et aux Médecins Anesthésistes Réanimateurs du CHUB

'La Direction Générale du CHU vient de procéder a l’installation du Docteur Réda BOUBEZARI, urgentiste et réanimateur, formateur par excellence, à la tète du département d’Anesthésie, réanimation, urgence et SAMU (D.A.R.U.S) du CHU de Bejaia. Le Docteur BOUBEZARI et son équipe ont été invités à atteindre (04) quatre objectifs : Objectif N°0 1 : Donner aux UMC du CHUB, avec les moyens humains et matériels dont elle dispose et qui sont appelés à connaitre d’avantage d’amélioration, une autre dimension, en somme, la vitrine du CHU qui fera d’elle un exemple à suivre sur le plan National. Objectif N°0 2 : Accompagner sur le plan anesthésique les équipes chirurgicales du CHU pour concrétiser les engagements du DG devant son Ministre lors de la Rencontre Régionale d’Evaluation de Constantine les 12-13 septembre 2015, à savoir, démarrer au 1er semestre 2016 : - La greffe rénale au niveau du service du Pr BERKANE - La greffe de cornée au niveau du service d’Ophtalmologie du Dr Madani IKHLEF et - L’implant cochléaire au niveau du service d’ORL du Pr BOUDJENAH. Objectif N°03 : Accompagner sur le plan anesthésique et de réanimation l’équipe de chirurgie carcinologique du Professeur Salah BERKANE qui commence a avoir un recrutement national des patients cancéreux du tube digestif et de ses annexes, voire même réduire la facture des soins à l’étranger. Objectif N°04: Faire du SAMU 06 un centre pilote dans le domaine de la régulation assistée par ordinateur et par satellite et la mise en place des SMUR dans les EPH de la Wilaya de Bejaia. Chapeau bas a toute l’équipe d’anesthésie Réanimation du CHUB. Nous ne pouvons pas vous oublier car vous êtes la clé de l’échec ou de la réussite de nos défis. Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 27-12-2015

Mise au Point

'Suite à l’article paru dans le journal « la Cité » en date du 13.12.2015, il est de mon devoir de porter à la connaissance des lecteurs les précisions suivantes : ► Le scanner acquis sur le Budget de Wilaya a été mis en service en date du 16 mars 2003.Il a été utilisé jusqu’à usure complète et est réformé. ► Il a été remplacé par un autre scanner acquis sur le Budget de l’Etablissement au titre de l’année 2009.Il a desservi toute la région de Bejaia depuis sa mise en service en date du 12.04.2010 jusqu’à son usure totale. Il doit être amorti à 500000 coupes, alors qu’il a effectué 940000 coupes pour qu’il soit tombé en panne. Plusieurs tentatives de réparation ont été engagées mais hélas le coût de sa réparation s’est avéré excessivement cher et sans garantie aucune quant à la durée de sa fonctionnalité. Compte tenu du cout de la réparation de cet équipement qui est jusqu’à ce jour installé dans le service bien entretenu et non pas « jeté dans un local poussiéreux… », l’Administration du CHU de Bejaia, face aux besoins urgent a adressé une demande expresse à Monsieur le Ministre de la Santé qui a ordonné l’acquisition d’un scanner en remplacement de celui-ci, lequel équipement est en cours de livraison. Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia. '

CHU Béjaia Le 16-12-2015

Visibilité du CHU de Bejaia Acte 01.

' Bejaia, ville trois fois millénaire, Bougie ville de lumière et des lumières a été l’hôte en cette date du 05 décembre 2015 à l’occasion de la 1 ère journée de télémédecine d’illustres personnalités parmi lesquelles ; - Le Pr ZITOUNI ancien ministre de la santé et coordinateur du plan cancer 2015-2019 de son excellence Mr le président de la république ABDELAZZIZ BOUTEFLIKA. - Le Pr ZAHIA MENTOURI ancien ministre de la santé et médecin chef du service d’anesthésie réanimation pédiatrique à l’EHU d’ORAN qui a assuré la formation de la première promotion de praticiens spécialistes en anesthésie réanimation pédiatrique (D.E.M.S). - Le Pr SARI ancien médecin chef du service de médecine interne du CHU d’Annaba - Le Pr Mohamed TAHAR BOUAFIA cardiologue au CHU de Blida qui vient de réussir le 1èr remplacement valvulaire sans ouvrir le thorax ( Transcatheter Aortic Valve Implantation ou TAVI ) et le dynamique Pr ZERROUG président de la SATeS (Société Algérienne de Télémédecine et de e.Santé) qui vient de réussir le premier séminaire de cette société savante dont les retombées seront sans aucun doute nombreuses sur la pratique, la recherche et l’enseignement médicaux d’autant plus que demain c’est déjà aujourd’hui. Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia. '

CHU Béjaia Le 15-12-2015

Hommage à Feu Pr Mustapha Mammeri lors du 1er séminaire Télémédecine SATeS faculté de médecine et CHU de Bejaia.

'Notre collègue et confrère Pr Mustapha Mammeri trésorier de la société Algérienne de Télémédecine (SATeS) est décédé le 12 Novembre 2015 en plein préparation de ce séminaire. Mustapha Mammeri, marié et père de trois enfants est né le 18 décembre 1947 dans une famille Algérienne traditionnelle et patriotique empreinte d’amour des sciences . Après de brillantes études primaires et secondaires, il obtient à l’université d’Alger son doctorat en médecine en 1974. Lors de son résidanat en chirurgie, il rejoint le service d’Orthopédie – Traumatologie du CHU ANP d’Alger en 1976 où il obtient son DEMS d’Orthopédie et y est affecté en tant que maitre assistant en 1978. Par la suite, il termine la rédaction d’une thèse de doctorat d’Etat en science médicales portant sur « l’Hyper laxité Chronique séquellaire des traumatismes du genou » qu’il soutient à Alger en 1987. Sa carrière Hospitalo-Universitaire est brillamment couronnée par l’accession au grade de professeur Hospitalo-Universitaire en 1990 puis par la nomination à la chefferie du service d’orthopédie traumatologie du CHU ANP Ain Naadja d’Alger, en 1993 d’où il part à la retraite en 2012. Travailleur acharné et infatigable aux dépends même de sa santé, il n’arrête pas ses activités médicales auprès des patients qui le sollicitent dans le secteur libéral jusqu'à la vielle de son décès . Par ailleurs, il n’abandonne pas l’enseignement en participant d’une part aux conférences de résidanat d’orthopédie de la faculté de médecine d’Alger, d’autre part à la formation médicale et universitaire organisée par différentes associations médicales du pays vers les quelles il n’hésite pas à se déplacer. Mu par un esprit scientifique et innovant, percevant avec beaucoup d’activité l’intérêt des Tics dans l’exercices de la médecine, il n’hésitera pas à être un éléments dynamique dans la formation de la SATeS en 2014 et à accepter la responsabilité de sa trésorerie. Père de famille modèle, médecin compétent, éminent orthopédiste et universitaire, il est non seulement ravi à l’affection des siens mais aussi à notre communauté médicale et universitaire et à notre SATeS. Que Dieu l’accueille dans son vaste paradis, et donne suffisamment de force et de courage à ceux qui l’ont connu et aimé pour surmonter cette dure épreuve. Que Dieu permette à sa fille Dr Mammeri Rym, Maitre Assistante en Orthopédie Traumatologie d’être parmi celles et ceux qui auront à assumer la lourde tâche de perpétuer les qualités humaines et professionnelles de son père. Cette journée est dédiée à sa mémoire, son acharnement au travail, son honnêteté intellectuelle, son sens des valeurs, son esprit d’éthique, d’innovation et de progrès resteront des principes fondamentaux à pérenniser dans notre SATeS. - إِنَّا للهِ وَإِنَّـا إِلَيْهِ رَاجِعون - Pr Zoubir SARI Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia. '

CHU Béjaia Le 15-12-2015

Actu-Météo

Béjaïa

Plus de News

Actu-Vidéo