Appel à participation.


Le 30-10-2018


Dans le cadre de ses activités scientifiques et pédagogiques, l'Académie Nationale Algérienne de Médecine Dentaire organise, la première journée scientifique sur le thème de "l'implantologie orale".

La manifestation aura lieu, le vendredi 09 Novembre 2018 au niveau de l' université A. Mira ,Campus ABOUDAOU à 08 heures 30 minutes.

Bureau de l'Information, de la Communication et d'Audio-visuel.

Également au CHU

Le Service de la Cardiologie Interventionnelle baptisé au nom du Chahid ALLOU M’hand

'Le Service de la Cardiologie Interventionnelle baptisé au nom du Chahid ALLOU M’hand A l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance et de la jeunesse, le Wali de Bejaia, Monsieur MEZHOUD ainsi que le Président de l’APW, Monsieur HADDADOU, accompagnés d’une forte délégation et de la famille de la santé, ont baptisé le service de la cardiologie interventionnelle du CHU de Bejaia au nom du Chahid ALLOU M’hand. Il y avait beaucoup d’émotion dans l’air, particulièrement, au sein de la famille ALLOU dont les frères étaient aux larmes, touchés par ce geste de reconnaissance de l’Etat. Ce qui a ajouté à l’émotion, c’est ce patient, venu spécialement de Tizi Ouzou, Monsieur Tahar SIFER qui a tenu à lire son témoignage à l’égard de celle qui lui a « sauvé la vie », en l’occurrence, le Professeur ZOUZOU Hanane, qui était présente pour la présentation des équipements. Voici son texte : Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs ; « Je garde du Professeur ZOUZOU, le souvenir impérissable d’un médecin hors pair qui marquera pour toujours mon existence grâce à un geste salvateur effectué sur ma personne le 21 mai 2006 dans des conditions particulièrement délicates car faisant suite à un arrêt cardiaque dont je venais d’être victime au service de cardiologie du CHU Mustapha d’Alger. En effet, au moment où toute l’équipe médicale mobilisée à mon chevet, en présence du Pr. Chef de service, commençait à désespérer après m’avoir appliqué sans succès les trois « chocs » par défibrillateur, indiqués dans ma situation, pour me réanimer, le Pr. ZOUZOU de passage dans le service, venant de rentrer après un stage d’une année en France pour parfaire sa formation en ryhtmologie, avait suggéré avec insistance qu’on m’administre un nouveau choc à la suite duquel …..Mon cœur avait miraculeusement redémarré. Depuis lors elle n’a pas cessé de suivre l’évolution de mon état de santé qui s’était progressivement amélioré. Lors de ma convalescence, et en complément aux médicaments spécifiques prescrits, elle m’avait déclaré que la solution définitive consistait en la pose d’un défibrillateur implantable qui malheureusement n’était pas encore réalisable en ce temps-là en Algérie. Un dossier médical complet avait alors été minutieusement constitué par ses soins pour me programmer un transfert en France dans un délai raisonnable, elle m’avait même défini avec précision la marque et le type d’appareil que je devrais recevoir. C’est ainsi que j’avais bénéficié en septembre 2006, d’une prise en charge médicale délivrée par la CNAS pour être traité à l’hôpital Georges POMPIDOU – PARIS. Le Cardiologue qui m’avait accueilli était agréablement surpris de recevoir des renseignements précis concernant ma maladie allant jusqu’à définir les références du type d’appareil que je souhaitais. Ce même praticien qui avait confirmé le traitement décidé en Algérie, avait eu la délicatesse de me montrer avant l’intervention le boîtier qu’il allait me poser, histoire de me mettre en confiance pour approuver que l’appareil choisi était bel et bien celui qui convenait à mon cas. En juillet 2011, l’état de la pile arrivait à épuisement ce qui justifiait son remplacement que le Pr. ZOUZOU s’était proposé de réaliser dans son service au CHU Mustapha. A l’appréhension légitime que j’éprouvais, le Professeur ZOUZOU opposait une assurance débordante qui me mettait dans la gêne tant le dévouement et la disponibilité dont elle faisait preuve à mon égard étaient quasi permanents. Le geste avait été réalisé avec succès sans aucun incident avec des contrôles réguliers jusqu’au mois de novembre 2017 date à laquelle l’appareil était de nouveau arrivé à épuisement. A l’angoisse et à la panique qui me gagnaient de savoir que le Pr. ZOUZOU était muté sur sa demande au CHU de BEJAÏA et que les services de cardiologie d’ALGER ne disposaient pas de ce type d’appareil, le Pr. ZOUZOU n’avait pas hésité à me demander d’accepter de me faire suivre à BEJAÏA oû elle projetait d’aménager et d’équiper une salle spécialement réservée à la cardiologie interventionnelle. Spontanément j’avais donc pris rendez-vous en décembre 2017 et le 13 février 2018, comme prévu, je subissais l’intervention encore une fois DIEU Merci avec succès. Au-delà de ses compétences techniques reconnues et avérées, le Pr. ZOUZOU dont la discrétion force l’admiration en demeurant toujours loin des feux de la rampe, dispose d’un capital de confiance absolue et d’un dévouement sans limites vis-à-vis de ses malades qu’elle ne se lasse jamais d’écouter. En tant qu’ancien cadre de la Santé, j’éprouve une légitime fierté de constater qu’en dépit de difficultés certaines, il existe dans le Pays, des praticiens compétents responsables que l’intérêt général préoccupe au plus haut point. » Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 08-07-2018

Intervention chirurgicale délicate réussie avec succès

' Une équipe pluridisciplinaire composée de neurochirurgiens, d’Orl, d’orthopédistes d’anesthésiste-réanimateurs et de paramédicaux du CHU de Bejaia a permis à un jeune homme âgé de 32 ans originaire de la municipalité d’Amizour, victime d’une agression par objet tranchant avec fracture de la deuxième vertèbre cervicale (C2) de récupérer l’ensemble de ses capacités. L’opération a duré plus de cinq (05) heures et la victime a quitté l’hôpital après une semaine d’hospitalisation, en bonne santé. Un grand merci pour toute l’équipe. Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 04-07-2018

Action de volontariat "Pour un hôpital Propre"

' CHU Khellil Amrane, extérieur jour, il faisait 38° à l’ombre ce samedi 30 juin 2018. Peux nombreux à répondre à l’appel au volontariat mais très efficaces ces employés du CHUB tous corps confondu, se sont pris en charge pour un « Hôpital propre ». Nous les remercions pour l’effort consenti, la sueur fournie et le résultat obtenu. Tous unis pour de meilleures prestations de soins. "خدّام الرجال سيدهم" Congratulations !!!. Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 04-07-2018

CHU de Douera-CHU de Bejaia Acte II Apprendre pour entreprendre

' Malgré l’ambiance estivale et du Baccalauréat 2018, Monsieur Mustapha HAMOUMOU, Directeur Général du CHU de Douera a eu l’amabilité de mettre à la disposition du CHUB, dans le cadre du jumelage, sa formidable équipe d’Orthopédie Pédiatrique pour prendre en charge les enfants de Bejaia présentant des luxations de hanche. Les Professeurs KERRI Ouhiba et HACHELAF Karim dignes héritiers des Harrington, Salter, Chiari, Cotrel-Dubousset et Seringe ont illuminé notre ville et accompagné la jeune équipe de chirurgie pédiatrique du CHUB qui ont fait preuve d’une grande maitrise chirurgicale sur la voie de l’autonomie, dans cette chirurgie délicate et d’extrême précision. Elles ont surtout retenu ce qui est important : « savoir ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire ». Merci les « anges » et que Dieu vous prête la force nécessaire pour continuer à « rendre le sourire aux enfants ». En hommage aux enfants, aux chirurgiens, et à Rachid Habbachi qui décrit « L’enfant qui ne rit pas », nous vous dédions ce poème rédigé en mai 2005 à Annaba. A L’ENFANT QUI NE RIT PAS Dans le sourire d’un enfant On retrouve ce que dieu fait de mieux Et pourtant, Que faisons-nous de sérieux Pour que se perpétue Cette risette Où qu’elle fût, Sous une tête blonde ou à frisettes. Que faisons-nous, dites, Pour l’enfant qui ne rit pas Dites le nous et vite, La jeunesse est éphémère, elle n’attend pas, Elle demande des comptes, C’est son droit, elle existe, Elle veut des décisions promptes, Elle s’impatiente, elle insiste Et il nous appartient De tout faire Pour que son monde, qui est le tien, le mien, Ne soit plus à refaire. Le sourire d’un enfant est précieux, C’est un trésor comme il n’en existe pas Et si, ensemble nous faisions un peu mieux Pour le faire rire aux éclats ?... Rachid HABBACHI (Mai 2005) Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 02-07-2018

Actu-Météo

Béjaïa

Plus de News

Actu-Vidéo