Actualités

LUTTE CONTRE LA MALADIE ÉLÉPHANTIASIS Grande mobilisation citoyenne à Tichy


Le 20-08-2018

Prise en charge des malades au Centre hospitalo-universitaire de Béjaïa
Connue pour être une ville touristique, Tichy se singularise cet été avec une autre valeur, celle de la solidarité.
Les bonnes réussites font des émules. Après avoir réussi a prendre en charge une de leurs victimes de l'éléphantiasis, une maladie qui atteint le système lymphatique et peut entraîner une augmentation anormale du volume de certaines parties du corps, à l'origine de douleurs, de handicaps sévères et de stigmatisation sociale, Solid'art, une association entourée d'un collectif de bénévoles, prend son bâton de pèlerin pour réunir des fonds dans le but d'acquérir l'équipement nécessaire à la prise en charge des malades au profit du Centre hospitalo-universitaire de Béjaïa. Lors d'une conférence de presse animée hier à l'hôtel Raya de Tichy, le professeur Danoune, DG du CHU de Béjaïa, a estimé à 100 le nombre de cas en Algérie, dont trois à Béjaïa. «La filariose lymphatique, communément appelée éléphantiasis, est l'une des maladies tropicales, qui bénéficie actuellement de trois programmes de l'OMS», a-t-il déclaré, précisant que «l'infection se produit lorsque les parasites filaires responsables de la maladie, sont transmis à l'homme par des moustiques. Une infection qui provoque des dommages non apparents dans le système lymphatique». Cette maladie, ajoute-t-il, «se manifeste visiblement par des douleurs et défigurant gravement le lymphoedème, l'éléphantiasis et la tuméfaction du scrotum, n'apparaissent que plus tard dans la vie et peuvent entraîner des incapacités permanentes. Les sujets atteints ne souffrent pas uniquement d'incapacités physiques, ils sont également touchés par des troubles mentaux, et des problèmes sociaux et financiers qui sont autant d'agents de stigmatisation et de pauvreté».
La filariose lymphatique touche 120 millions de personnes dans le monde, dont un tiers en Afrique. Elle est due à des vers parasites filiformes transmis à l'homme par les piqûres de moustiques. Ces parasites microfilaires envahissent directement les réseaux lymphatiques les plus proches de l'inoculation (membres inférieurs le plus souvent, les organes génitaux, plus rarement les membres supérieurs ou les seins! La découverte de cette pathologie s'est faite, par le plus grand des hasards, en février 2009, dans le cadre des activités de l'association Kontacts qui séjourne une à deux fois par an à Kaya au Burkina Faso. Cette association apolitique, aconfessionnelle et sans vocation médicale s'efforce, depuis 15 ans, de mettre en relation dans un cadre scolaire, de jeunes Français et Burkinabés (ce mot est invariable). La ville de Kaya, 15000 habitants, est située à 100km au nord-est de la capitale, Ouagadougou. A Tichy, dans la wilaya de Béjaïa, ce sont les habitants qui récidivent après s'être mobilisés dans une vaste campagne de solidarité avec un jeune homme de la région, atteint de la même maladie pour collecter des fonds afin de le transférer à l'étranger pour des soins.
En effet, le jeune homme en question, Nadir Zemouri, âgé de 40 ans, était atteint d'éléphantiasis. Des jeunes, pleins d'entrain pour la bonne cause, se sont mobilisés avec succès. En France, à Saint-Denis plus précisément, une association à caractère social, Miroir et différence, présidée par Ourdia Aîbache originaire de Tichy, s'est mise de la partie en mobilisant la forte communauté kabyle implantée dans cette ville, où un gala de solidarité sera organisé le 15 octobre.
Au Canada, au Québec notamment, de jeunes émigrés de la région de Béjaïa se sont sentis pleinement concernés par le malheur qui frappe le jeune Nadir, en organisant des collectes pour pouvoir aider le malade dont l'état de santé nécessite une intervention en France.
Le malade sera par la suite pris en charge. Il est présentement en voie de guérison. Ce succès encourage le collectif. Lors du transfert de Nadir en France, Omar Aït Mohktar, coordinateur de citoyens algériens en France, accompagnateur du malade lors de son transfert en France, a fait une proposition au docteur Corine Bekker sur la possibilité d'accompagner l'hôpital de Béjaïa dans le traitement de cette maladie.
Elle accepte de venir opérer sur place, pour peu que les équipements soient à disposition, ce qui explique cette opération de collecte organisée par Solid'art de Tichy, indique Okba Bedahouche. Une opération parrainée par le chanteur Idir et autres vedettes de la chanson kabyle, qui ont animé plusieurs galas à Tichy et à Aokas. Soutenue par l'Office national des droits d'auteur et droits voisins, et d'autres opérateurs économiques, dont l'établissement Beaux-Rivages, cette opération avance dans de bonnes conditions, a-t-on rassuré hier. Il est dommage que quelques artistes invités ont exigé leurs cachets. Une fausse note en somme dans une opération de solidarité.

Par Arezki SLIMANI - L'Expression du Dimanche 19 Aout 2018

Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.

Également au CHU

Visite de Monsieur le Wali Ouled Salah Zitouni au CHUB

' Le CHU de Bejaia en date du 09/12/2015 à accueilli Monsieur le Wali Ouled Salah Zitouni qui s’est déplacé pour une visite d’inspection du centre d’Imagerie et d’Exploration, polyvalentes dans la perspective d’installer le nouveau scanner de 64 barrettes qui se trouve actuellement au niveau du port de Bejaia . Apres une brève présentation faite par le maitre de l’ouvrage, Monsieur le Wali a décidé d’accorder un délai maximal de 15 jours à l’entreprise réalisatrice pour mettre la structure à la disposition du CHU au grand bénéfice des malades de la wilaya de Bejaia . Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia. '

CHU Béjaia Le 10-12-2015

- L’IRM au CHU de Bejaia -

'En attendant son Scanner 64 barrettes, les moyens d’investigations paracliniques du CHU viennent d’être renforcés pour l’acquisition d’un appareil IRM de grande qualité. Depuis son démarrage, ce moyen d’exploration a suscité un intérêt particulier. Un hommage particulier doit être rendu au personnel du service d’imagerie qui a su relever le défi malgré le déficit en moyens humains (01 radiologue permanent, 02 conventionnés et 03 manipulateurs) de répondre à une demande régionale voir nationale. - Ce moyen d’exploration est un créneau très « juteux » dans l’activité libérale. - Compte tenu du coût de l’appareil, de la sécurité du patient et du personnel, un comité IRM a été installé pour assister le médecin chef du service. il est composé du : * Dr MEKHFI ; Médecin Chef de Service Radiologie. * Dr HIMEUR ; Maitre Assistant en Neurochirurgie. * Dr ZOUBIRI ; Maitre Assistant en Orthopédie. * Dr BELKHERCHI ; Maitre Assistant en Chirurgie Générale. * Dr BELLOUZE ; Maitre Assistant en Gynécologie. * Dr DERRADJ ; Directeur des Activités Médicale et Paramédicales. - Le service a réalisé au 02/12/2015 : 469 IRM. - Les services de neurochirurgie, d’orthopédie et de gynécologie sont les plus grands demandeurs. - Sur les 469 IRM demandées : * 78% ont confirmé le diagnostic clinique. * 22% sont revenus sans anomalies. - L’organisation de la gestion de l’appareil se fait comme suit : a) Nombre d’IRM par jour : 07. b) Jeudi : journée réservée aux patients hospitalisés. - Urgence : se fait le jour même. - Non urgence : dans un délai de 03 jours maximum. c) Malades atteints de cancer : * IRM faite toujours avant un contrôle médical post opératoire (lorsqu’elle est demandée) par un cancérologue. * Si non : * Si l’échographie et la TDM sont préalablement effectuées, l’IRM est réalisée dans les 03 jours. * Si l’échographie n’est pas effectuée, le radiologue la réalise et juge de la pertinence d’une IRM. d) Malades non atteints de cancer et non hospitalisés : un délai maximum de 04 mois est nécessaire compte tenu de la demande et du manque de personnel. Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia. '

CHU Béjaia Le 09-12-2015

Le Service de Médecine Interne ou la force tranquille du CHU.

' La PBR représente souvent un geste indispensable pour étayer le diagnostic des maladies rénales. Si le Docteur ZIANI et son équipe ont déjà investi ce domaine au bénéfice des patients du service Néphrologie grâce au précieux effort du professeur RAYANE , le service de médecine interne dirigé par le Professeur BOUALI Faycal, service de référence régional dans le domaine des maladies de système s’y met aussi avec son équipe pour éviter les déplacements onéreux aux patients de la région. En effet, « Hier, sept patients du service de médecine interne du centre hospitalo-universitaire de Béjaïa, ont été sujets à une ponction biopsie-rénale (PBR), pratiquée par le professeur F. Haddoum, chef de service néphrologie au CHU Mustapha d’Alger. C’est la deuxième fois, en l’espace d’un mois et demi, que le professeur Haddoum se déplace à Béjaïa pour développer, avec l’assistance de l’équipe du professeur F. Bouali, chef de service de médecine interne, cette technique qui consiste à prélever, sous anesthésie locale, un fragment de rein à l’aide d’une aiguille pour l’acheminer dans un laboratoire d’anatomie-pathologie pour l’analyser et rendre un diagnostic précis. La première fois c’était à la fin du mois d’octobre dernier, lorsqu’il l’avait pratiquée sur cinq patients du CHU de Béjaïa. «C’est le meilleur moyen pour détecter la maladie rénale et les dégâts causés par celle-ci aux reins», dira le professeur Haddoum qui tiendra à souligner qu’avant les années 50, cela se pratiquait sous forme d’opération chirurgicale, ce qui était trop lourd et pour le patient et pour l’équipe médicale. Il fera savoir que cette nouvelle technique a été introduite par ses soins dès 1989 à Alger, avant de la lancer, en formation et installation de la méthode, à Tlemcen, Oran et Constantine à partir de 2003. La quatrième wilaya, après Alger, à bénéficier de cette nouvelle technique est Béjaïa. Le professeur Haddoum dira également qu’il compte la lancer, dès la semaine prochaine, à l’hôpital pour enfants de Canastel d’Oran et de celui pour enfants d’Annaba. Toutefois, rajoutera-t-il, «il m’est arrivé de la pratiquer dans plusieurs hôpitaux du pays sans qu’elle n’y soit développée». Ravi d’accueillir son confrère, le professeur Haddoum, dans son service pour profiter de ses connaissances en la matière, le professeur Bouali dira que «la PBR est l’un des aspects dans les perspectives de son service et du CHU de Béjaïa pour une amélioration des soins, afin d’éviter aux malades de longs et éreintants déplacements sur Alger ou Constantine». Avec la multitude de sommités composant son staff médical, en diversifiant les soins et acquérant le matériel nécessaire, le CHU de Béjaïa est en passe de se positionner parmi les hôpitaux les plus performants du pays. Tant mieux et c’est de bon augure pour le nouveau CHU, dont la réalisation est attendue par toute la population de la wilaya de Béjaïa. A.Gana Dépêche de Kabylie » Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia. '

CHU Béjaia Le 08-12-2015

Le Premier Séminaire sur la Télémédecine en Algérie.

'Sous la Haute Autorité de Monsieur le Wali de la Wilaya de Bejaia, la Société Algérienne de Télémédecine et de Sante (SATeS) en collaboration avec la Faculté de Médecine et du CHU de Bejaia organisent le Premier Séminaire sur la Télémédecine en Algérie : Etat des Lieux et perspectives. La manifestation aura lieu les 04 et 05 Décembre 2015 à la Faculté de Médecine de Bejaia (Campus Aboudaou). Programme: Vendredi 04 Décembre 17.00- 17. 20 : Allocutions d’ouverture 17.20-17.30 : Présentation de la SATeS – Pr Wahiba Mammeri –Oussedik, Présidente de la SATeS 17.30- 17.40 : Hommage à Feu Le Pr Mammeri Mustapha 17.40 - 18.40 : Conférence débat : Plan National Cancer- Pr M.Zitouni – Collation de Bienvenue Samedi 05 Décembre 08H30-08H35 Présentation du programme - M.Zeroug 1ere Session : Etats des lieux : Modérateurs : Z.Mentouri Chentouf , JP Grangaud, H Nouasria 08H35-08.45: Expériences de la Télémédecine menées en Algérie – Historique - Z.Sari 08H45-08H55: Apport du Téléphone portable dans l’accès aux Soins : Expérience de la Sante ‘’On- line ‘’ dans notre pays - M. Zeroug, Z Sari 08H55-09H05 :Teleconferencing entre les Hôpitaux - Expérience de la Direction Centrale de la Sante Militaire. M. Zeroug 09H05-09H15 : Expérience de la Direction Centrale de L’ Action Sociale et de la Sante de la Sureté Nationale - T.Ait Iftene 09H15-09H25: Expérience du CDTA : Plateforme de Télémédecine : un outil pour le désenclavement des zones éloignées: I.Oudjoudi 09H25-09H35: Expérience du CERIST : Dossier Médical Electronique et du SCE de Med Int CHU Birtraria : A.Meziane 09H35-09H45: Formation Universitaire Télémédecine : Vers de nouvelles pratiques e-sante. Ziani Cherif S , Benabdella M, Kerai S . 09H45-09H55: Vers une minimisation des erreurs de diagnostic médical. Chikh M A. 09H55-10H05: Comment les TIC ont développé la médecine- Mohamed Saidi 10H05-10H30: Discussion: Pause café 2eme Session : Projets : Modérateurs : M . Zitouni A. Danoune, M.Hamoumou 11H00-11H10 : Enseignement à distance : e-learning. S. Tliba 11H10-11H20 : Place de la Télémédecine en accidentologie pédiatrique. B.Khemliche , D.D Batouche, M.Zeroug, Z.Mentouri 11H20-11H30: Projet Télémédecine : maladies chroniques en pratique médicale ambulatoire. Z.Sari ; W.Mammeri-Oussedik 11H30-11H40: Chaine de survie et Télémédecine : MS Bouraoui 11H40-11H50: Projet de Télé-dermatologie : B . Benbakhti - L. Menni 11H50-12H00: L’échographie à distance…une réalité actuelle et un futur prometteur. C. Benameur , E. Lefevre 12H00-12H10: La Télé radiologie et la transformation du secteur de la sante, Z.Guerenik 12H10-12H20: Télémédecine : Les données probantes. N. Hentati 12H20-12H30: Aspects médicaux-légaux de la Télémédecine : R.Belhadj 12H30 13H00: Discussion : Lunch : 13H00-13H45 3eme Session : Recommandations Modérateurs : JP Grangaud , ,M.Zitouni, W.Mammeri - Oussedik , Z. Mentouri.Chentouf , .M.S.Bouraoui, Z.Sari, M.Zeroug, S.Tliba 13H45-14H05: La Télémédecine de part le monde : M. Zeroug, Z .Sari , W.Mammeri - Oussedik , MS Bouraoui 14H05- 15H02 : Panel : débat sur l’avenir de la Télémédecine en Algérie 15H00 -15H10 : Conclusions et Clôture: Pr Z.Mentouri Chentouf Bureau de l'Information, de la Communication et d'Audio Visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 04-12-2015

Actu-Météo

Béjaïa

Plus de News

Actu-Vidéo