17ème mission de Coopération entre le CHU de Bejaia-CHU de Saint Etienne. 11 Patients opérés


Le 22-05-2018


La coopération bilatérale entre le CHU de Bejaia et de Saint Etienne (France) continue son rythme de progression dans le cadre de la formation et d’échange d’expériences.

Durant la semaine du 11 au 18 Mai, le Professeur Hassan ALKHOURY SALEM, Chirurgien Pédiatre Spécialisé en Orthopédie Pédiatrique, les Chirurgiens Pédiatres du CHUB ainsi que l’équipe du Bloc Opératoire Khellil Amrane ont réussi à opérer onze (11) enfants porteurs de pathologies variées.

Pendant la séance d’évaluation et de synthèse de l’activité, le Professeur ALKHOURI a signalé que le CHU de Bejaia dispose d’un potentiel humain très qualifié, selon lui, capable de relever les défis. Il a apprécié l’esprit d’équipe qui règne dans le Service de la Chirurgie Pédiatrique du CHUB.

Le Dr SAHI Bachir, chargé de la coopération, a remercié tous les médecins et les intervenants stéphanois qui ont marqué leur passage au CHUB et qui ont pu matérialiser plusieurs initiatives à ce jour, depuis la mission d’exploration de 2014.

Il s’est montré satisfait des résultats obtenus. « C’est maintenant qu’on commence à fructifier et à sentir le fruit de la coopération » ; avance t’il.

Pour mieux gérer, maitriser et avoir une cartographie globale des risques, le Docteur SAHI a souhaité que les Etablissements de Santé Algériens soient dotés des Directions dédiées à la qualité.

Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia

Également au CHU

Formation sur la sécurité informatique.

' La salle des conférences de l’hôtel des Hammadides a abrité, le Samedi 14 octobre 2017, une journée de formation dédiée aux informaticiens du CHU de Bejaia et de la Direction de la Santé et de la Population. La formation a été animée par Mr Nadim Ragab, Spécialiste en Sécurité des Réseaux Informatiques. Cette initiative de la Direction Générale du CHU de Bejaia, s’inscrit dans le cadre du processus d’informatisation des établissements de santé, engagé par le Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière. Elle vise principalement, de mettre à niveau le personnel spécialisé en la matière pour assurer la sécurité des données informatiques, et accompagner le processus de la mise en œuvre de système d’information d’aide à la gestion afin de répondre aux préoccupations des patients et des usagers de la santé. Bureau de l’information, de la Communication et d’Audio-Visuel du CHU de Bejaia '

CHU Béjaia Le 17-10-2017

Formation sur la sécurité informatique.

' La salle des conférences de l’hôtel des Hammadides a abrité, le Samedi 14 octobre 2017, une journée de formation dédiée aux informaticiens du CHU de Bejaia et de la Direction de la Santé et de la Population. La formation a été animée par Mr Nadim Ragab, Spécialiste en Sécurité des Réseaux Informatiques. Cette initiative de la Direction Générale du CHU de Bejaia, s’inscrit dans le cadre du processus d’informatisation des établissements de santé, engagé par le Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière. Elle vise principalement, de mettre à niveau le personnel spécialisé en la matière pour assurer la sécurité des données informatiques, et accompagner le processus de la mise en œuvre de système d’information d’aide à la gestion afin de répondre aux préoccupations des patients et des usagers de la santé. Bureau de l’information, de la Communication et d’Audio-Visuel du CHU de Bejaia'

CHU Béjaia Le 17-10-2017

L’Association Nemla relève le défi « Jardin du Patient ».

'L’Association Nemla pour la protection de l’environnement relève le défi « Jardin du Patient ». Avec une patience de fourmi, une constance de métronome, et une précision d’orfèvre, l’Association nemla est entrain de rentrer dans l’histoire de l’Unité Hospitalière Frantz Fanon du CHU de Bejaia, en relevant le défi d’aménager un jardin dédié aux malades : « Le jardin du Patient ». Chapeau bas à tous les contributeurs qui ont réalisé cette œuvre d’art : Architectes, maçons, étudiants et bénévoles à leur tête Monsieur et Madame HASSISSENE. Bureau de l’information, de la Communication et d’Audio-Visuel du CHU de Bejaia'

CHU Béjaia Le 10-10-2017

La gériatrie en débat.

' Existant chez les pays voisins, la gériatrie est une spécialité devenue impérative en Algérie pour former des axillaires en mesure de prendre en charge les personnes âgées dans les meilleures conditions. La prise en charge médicale des personnes âgées en Algérie a été, hier, au centre d'un séminaire qui s'est déroulé à l'hôtel Raya dans la commune de Tichy à Béjaïa. Organisé sous le haut patronage du président de la République par la Faculté de médecine de l'université de Béjaïa en collaboration avec l'association 3ème âge en Détresse «Ihcène» et l'Association de sauvegarde des jeunes de Béjaïa, cette manifestation a réuni plusieurs professeurs venus des quatre coins du pays, qui ont animé des conférences autour de la thématique «Gériatrie: auxiliaire de vie et formation». Ce séminaire a également été rehaussé respectivement par la présence des épouses de l'ambassadeur de l'Equateur et celui de la Palestine. Souad Chikhi, présidente de l'association 3ème âge en détresse «Ihcène», s'est montrée particulièrement optimiste quant à la réussite de l'événement, qui, dira-t-elle, «porte sur un objectif que s'est assignée notre association, à savoir la création de la gériatrie et la formation des auxiliaires de vie». Souad Chikhi souhaite également le retour des l'assistance sociale, qui sera confiée comme auparavant aux collectivités locales (communes)et gérée par des femmes qui auront un accès facile aux domiciles pour établir des constats plus concrets». La société algérienne connaît une mutation profonde de sa structure sociale. D'un type de société patriarcale, une atomisation de la cellule familiale traditionnelle (70% des familles algériennes sont de type nucléaire (parents et enfants uniquement), a engendré une fragilisation du réseau relationnel, a indiqué le professeur Arrada, mettant en exergue les difficultés dans la prise en charge de la population, économiquement fragilisée, en d'autres termes les personnes âgées. Ce constat démontre que le pays traverse une période de transition démographique et que la question du troisième âge commence à se poser avec plus d'acuité qu'auparavant, a-t-il encore estimé. Un individu atteint de vieillesse est une personne qui dépasse 65 ans. Pour les spécialistes, le 3ème âge se situe entre 65 et 75 ans pour les hommes et à 80 ans pour les femmes, représentant des retraités actifs et peu concernés par les problèmes de handicap et de fragilité. Le 4e âge se définit, par opposition au 3e âge, par l'âge supérieur à 75 ans pour les hommes et plus de 80 ans pour les femmes. Ce sont des individus plus âgés, plus fragiles, concernés par la perte de l'autonomie. L'on s'interrogera par la suite dans quelles structures de santé il faut prendre en charge les personnes âgées? Un hôpital, un service ou une unité? «En Algérie tous les services médicaux font de la gériatrie, Il n'existe pas de service de gériatrie spécifique» souligne le professeur Arrada, constatant qu'il «y a peu d'établissements d'hébergement pour les personnes âgées dépendantes, exception faite d'une unité de gériatrie au service de médecine interne du CHU Mustapha. D'où l'impératif de donner des soins prodigués aux personnes âgées une priorité nationale, d'édifier une société pour tous les âges», d'élaborer des politiques qui permettent aux personnes âgées de mieux vivre, en leur permettant de bénéficier des meilleurs soins de santé, de jouir de leurs droits et de vivre dans la dignité et la sécurité». Le docteur Kacher Mourad, gériatre à Paris, a pour sa part abordé la question de la prise en charge des personnes âgées à travers son expérience à l'étranger, regrettant qu'en Tunisie et ailleurs cette spécialité existe, mais pas en Algérie. Le professeur Tliba, doyen de la Faculté de médecine de Béjaïa a expliqué pourquoi les disciplines de la gériatrie et la gérontologie n'existent pas en Algérie. Rein et vieillesse, syndrome de chute et fracture de la hanche, cancer de la prostate, ont été d'autres conférences animées respectivement par les professeurs Rayane, Hamidani, Ould Larbi. La manifestation devrait sortir avec une série de recommandations consignées dans une charte dénommée «la charte de Béjaïa» qui sera remise aux parties concernées. Auteur : A. Slimani Source : L’Expression. Bureau de l’Information, de la Communication et d’Audio-visuel du CHU de Bejaia.'

CHU Béjaia Le 10-10-2017

Actu-Météo

Béjaïa

Plus de News

Actu-Vidéo